Du mercredi 16 au samedi 19 mai 2018

Cette année le temps est bizarre: 2 jours avant notre départ, le sommet  du Finiels s'est recouvert de 60cm de neige ....mais cette neige de mai ne tient pas et notre programme n'a pas besoin d'être modifié

Mercredi: Le Bleymard - La Fage par les crêtes (signal des Laubies )

 

Jeudi: La Fage - Florac , c'est la journée la plus cool, on passe en une nuit de l'hiver au printemps avec ces fleurs et ces odeurs ennivrantes

 Le bonheur sur les sourires....

Ci-dessous menhirs du Cham des Bondons....immensité sauvage ...et personne ! sauf nous

 

Vendredi: Florac - Pont de Montvert par le signal de Bougès  

 Champs de cairns et de tulipes sauvages au signal de Bougès (au loin les Cevennes)

Une maison caussenarde au milieu des genêts en fleurs sur la Cham de l'Hermet un des plus beaux passages du parcours

 Champs de narcisses

Arrivée ci-dessous sur le Pont de Monvert traversé par le Tarn...au fond la chaîne des Monts Lozère

 

Samedi Pont de Monvert -  Le Bleymard par le sommet du Finiels

Aubrac et ses petits

 Descente du Finiels vers le Bleymard....on retrouve du monde car la route n'est pas loin

Le groupe : Elisabeth, Anne-Marie ,Brigitte, Agnès, Claire, Catherine, Florence et Irène absentes sur cette photo  (photos d'Irène) qui fera en 4jours 92km et 3700m de denivelée . Bravo !

 

Grand week – end de ski de randonnée du 10 au 12 mai 2018

En préambule un texte d'Allen (participant) : Pélerinage en Haute Maurienne       acrobat reader 30x30

Nous avions prévu quatre jours de ski de randonnée pour le pont de l’Ascension autour des refuges Prariond et Bénevolo en Haute Tarentaise, mais quelques jours avant le départ, la météo restait bien pessimiste. Cependant, une fenêtre de beau temps s’annonce pour le vendredi 11, donc on part le jeudi, pleins d’espoir pour le lendemain : pluie battante sur l’autoroute, puis petite pluie fine pour monter au refuge du Prariond tempèrent un peu nos espoirs …

Le lendemain matin, plus de précipitations, même si plusieurs sommets sont encore sous les nuages.
On tente l’ascension de la Grande Aiguille Rousse (3482 m) : on part tôt, mais malgré cela, le regel a été insuffisant sur les premières pentes.

On prend pied sur le glacier des Sources de l’Isère sous le soleil.

Au fond, nous apercevons le col situé entre la Grande et la Petite Aiguille Rousse.Après une dernière montée bien raide, on atteint ce col (3368 m) dans les nuages. La Grande Aiguille Rousse est alors très proche, mais la visibilité quasi nulle nous fait renoncer à 100 m du sommet.
La descente vers le refuge du Prariond se déroule ensuite sur une petite couche de poudreuse tombée dans la nuit, puis sur une neige de plus en plus lourde, suite au faible regel de la nuit.

La météo annoncée pour le lendemain est moyenne, mais finalement elle va être bien meilleure que prévue.


Dès la première montée derrière le refuge, on se rend compte que le regel a été bien meilleur que la veille.

Après une dernière montée bien raide, on atteint ce col (3368 m) dans les nuages. La Grande Aiguille Rousse est alors très proche, mais la visibilité quasi nulle nous fait renoncer à 100 m du sommet.

La descente vers le refuge du Prariond se déroule ensuite sur une petite couche de poudreuse tombée dans la nuit, puis sur une neige de plus en plus lourde, suite au faible regel de la nuit.

On atteint, puis on remonte le glacier de Bassagne.


On entre dans les nuages pour les derniers mètres de l’ascension, et on arrive enfin au grand cairn sommital de la Pointe de la Galise (3343 m), sommet frontière entre la France et l’Italie.

La neige est dure mais bien skiable sur le haut du glacier, puis c’est une vraie moquette pour le plus grand plaisir des participants : même le passage raide à 35° est skié facilement.

On arrive enfin sur le plat du Prariond, encore très enneigé, et sur lequel les marmottes cherchent désespérément à manger …

On retourne aux voitures à Val d’Isère par les gorges du Malpasset, dans lesquelles coule l’Isère … mais encore sous plusieurs mètres de neige !

Les participants : Allen, Catherine, Cédric, Dominique, Dominique (deuxième), Michel et Pierre.

 

 

 

 

Dimanche 6 mai 2018

Partis à 14 du bord du lac de Saint Point pour une rando de 2h mais ....

nous allongeons le circuit....conclusion: 10mn de retard pour la visite.....qu'à cela ne tienne , nous repartirons pour 3h de marche et cette fois serons à l'heure pour la visite de 15h

Nous ne regrettons pas car nous découvrons l'homme poliitique et visionnaire que sera Lamartine, pas seulement l'écrivain et poète

Tout le monde veut se repencher sur sa littérarature....tiendrons-nous promesse !! en attendant, nous terminerons cette belle journée à la buvette du bord du lac.

Dimanche 29 avril 2018

La difficulté ne fut pas l'ascension des trois dents mais le fort vent qui soufflait par rafales et nous déstabilisait .....Philpippe a mis en images cette journée...Bernard et Hélène s'en souviendront ! voir le lien      https://bit.ly/2wfSYk3

 

Week End 21 et 22 avril 2018

Départ de Lyon très tôt ce samedi 21 avril car les températures sont très élevées en cette fin de mois d’avril. On démarre à 8h 15’ de Val d’Isère du parking du Chatelard à 1880 m, on remonte le vallon de la Calabourdane jusqu’au Manchet, puis on rejoint le refuge du Fond des Fours.


On remonte le vallon des Fours, bien plat !


On arrive au pied de la Pointe de Mean Martin.

Après avoir franchi un petit col à 3020 m, on redescend dans une neige un peu ramollie vers le refuge

 

de la Femma, où un mignon petit chalet nous est attribué pour la nuit.


Le lendemain, lever matinal pour profiter du bon regel et monter, d’abord par des pentes douces, puis plus redressées, vers la Pointe de la Sana (3436 m).

En vue du sommet.

 

 

 

Puis descente dans une neige transformée sur le Col des Barmes de l’Ours


Descente grand large ensuite sur le glacier des Barmes de l’Ours.

 

Et final dans les gorges du Charvet avant de rejoindre Val d’Isère.

Les participants : Alexis, Cécile, Christophe, Thierry, Tristan, Michèle, Olivier et Michel